Notre passion : le raku

Rédigé par castelbarzac - - Aucun commentaire

Première musique de l’homme, musique du premier homme, la terre sonne. Matière qui nous constitue, elle a la voix de tous les hommes, dans la conque parfaite des mains de l’homme, elle résonne.

Des origines orientales

Venant de l'Orient, cette technique, en rencontrant l'Occident, s'est enrichie des deux cultures. Curieux métissage, le raku autrefois exclusivement consacré à l'usage religieux des bols à thé, est venu parer nos vases, boîtes et sculptures. L'enfumage, les craquelures et les failles donnent à l'argile et à l'émail, un aspect brut, empreint de la fournaise, mais polie à l'extrême, la terre sait alors se faire obsidienne.

La technique

Le raku est le résultat d'une technique d'émaillage développée dans le Japon du XVIe siècle. Il est lié essentiellement à la fabrication de bols pour la cérémonie du thé. On utilise un grès chamotté plus solide car les pièces doivent résister à de forts écarts de température.

Selon la tradition, cette technique de fabrication en cuisson rapide fut développée au Japon dans la seconde moitié du XVIe siècle, et initiée par la création de bols pour la cérémonie du thé par Chōjirō. Les premières céramiques de Kyoto apparaissent à la fin du XVIe siècle, suscitées par la mode de la cérémonie du thé, dans deux ateliers. Cuites à basses températures elles reçoivent une glaçure qui est celle des céramiques chinoises aux trois couleurs (en chinois sāncǎi, appelées au Japon « céramiques Kōchi » ou sosansai) en glaçures plombifères, ancienne technique encore en usage à l'époque des Ming. Lire la suite su sujet sur Le Raku sur Wikipedia.

Onguent des éléphants, croûte qui entoure notre planète, la terre est la matière Première, exutoire de nos maux. O Tour de la Terre vous montre le chemin pour aller du cœur aux mains, quand il n’y a plus de mots.

Classé dans : Design - Mots clés : aucun

Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot ihkx ?